Un instrument aux richesses sonores presque infinies, né de l'histoire de la passion de la musique

Un peu d'histoire

Le piano est sans doute l'instrument de musique le plus complexe qui existe, avec des étapes de fabrication qui demandent de nombreux savoir-faire spécifiques et variés. Cette complexité n'est pas vide de sens. Elle est née au fil des ans, en commençant avec Bartolomeo Cristofori (1655-1731) qui intégra une mécanique avec des marteaux (et déjà un système d'échappement*!) dans un clavecin. On appellera ce nouvel instrument le piano-forte.

Dès lors, les facteurs (fabricants) de piano se multiplieront et s'évertueront les uns après les autres à améliorer cet instrument pour répondre à la demande des musiciens et des compositeurs. Nous considérons l'âge d'or du piano au cours du XIXe siècle, c'est à dire à l'époque romantique, grâce à des personnalités telles que Frédéric CHOPIN , Franz LISZT ou Robert SCHUMANN pour les musiciens, et Sébastien ERARD ou Ignace PLEYEL pour les facteurs.

 

La course au développement et à l'innovation durera jusqu'à la fin XIXe siècle. Depuis cette période, nous pouvons dire que le piano a très peu évolué, si ce n'est dans des techniques de fabrication plus précises grâce à la mécanisation et aux ordinateurs.

 

Malgré tout, l'après guerre sera une période difficile avec l'effondrement de la facture du piano. La France verra peu à peu disparaitre son industie contrairement à l'Allemagne (Steinway, Bechtein, etc) et le Japon (Yamaha, Kawai) qui connaitrons un véritable essor.

La plus ancienne mécanique à bâton. Bartolomeo Cristofori, 1726 Dessin tiré du livre "Le marteau du piano" de Walter Pfeiffer

 

 * Système d'échappement :

Mécanisme qui consiste à laisser le marteau aller frapper la corde "librement" puis à être "attrapé", permettant une répétition rapide. Sébastien Erard inventa le système à double échappement sur les pianos à queue, offrant aux pianistes le moyen d'exprimer toute leur virtuosité.

 

De nos jours

Aujourd'hui la situation des fabricants de pianos est en perpétuelle évolution, ce qui rend très difficile la traçabilité des instruments.

 

Afin de vous donner une idée de la situation actuelle (qui peut changer, je le rappelle, chaque jour), je vous propose de lire un article de Bernard Désormières, rédacteur au magazine "PIANISTE", paru dans le magazine "PIANISTIK" d'EuroPiano-France.

 

Cet article très intéressant et complet résume la situation des principales marques que l'on trouve sur le marché, ainsi que la provenance de leur production.

 

Restructuration des usines européennes et développement des marques Chinoises

Pour lire l'article, cliquez sur le lien ci-contre